Le rêveur de la forêt
Actualité

4 bonnes raisons de découvrir « Le rêveur de la forêt » au musée Zadkine

Le musée Zadkine accueille dans ses espaces une exposition thématique intitulée Le rêveur de la forêt du 27 septembre 2019 au 23 février 2020. Celle-ci fait dialoguer le travail du sculpteur avec des œuvres d’art moderne et contemporain.

Ossip Zadkine (1890-1967) aimait travailler le bois, et laissait volontiers apparentes les caractéristiques naturelles de ce matériau dans ses œuvres. Verticales, certaines de ses sculptures évoquent les arbres eux-mêmes ; dans cette logique, l’exposition Le rêveur de la forêt explore les liens que tissent de très nombreux artistes avec la nature, et plus spécifiquement la forêt, lieu de tous les songes.

Une quarantaine d’artistes, modernes ou contemporains, sont réunis dans ce parcours qui prend la forme d’un poème visuel en trois temps : « La Lisière », « Genèse » et « Bois sacré, bois dormant ». Une visite enchanteresse… La preuve en 4 bonnes raisons d’y faire un tour.

Parce que le thème est d’actualité

Le rêveur de la forêt

L’exposition nous invite à interroger par l’art et ses multiples propositions, notre lien à la forêt, à sa biodiversité et à son mystère. Un thème qui a inspiré de nombreux chefs-d’œuvre dès les débuts de la révolution industrielle et qui s’impose dans les créations contemporaines.

Parce qu’elle réunit des artistes de renom

Le rêveur de la forêt

Le musée Zadkine peut se targuer d’avoir les plus grands noms exposés dans ses murs ! Parmi la quarantaine d’artistes réunis pour l’exposition, on retrouve les sculpteurs Alberto Giacometti et Brancusi, la peintre Séraphine de Senlis, l’incontournable Pablo Picasso, mais aussi les artistes contemporains Laure Prouvost (qui représente cette année la France à la Biennale de Venise), Hicham Berrada et Eva Jospin.

Parce qu’elle permet de découvrir des œuvres méconnues

Le rêveur de la forêt

C’est la richesse de cette belle exposition thématique : dénicher des œuvres, souvent méconnues, pour illustrer son propos. On y découvre entre autres une assiette de faïence ornée par le peintre Maurice de Vlaminck, une vidéo d’Ariane Michel filmant une chouette en plein Paris, des photographies numériques de Pascale Gadon-Gonzalez, un dessin préparatoire de Giuseppe Penone, une édition de Guillaume Apollinaire illustrée par André Derain… Des œuvres rares, dignes d’un cabinet de curiosités !

Parce qu’elle explore des arts multiples

Le rêveur de la forêt

Ossip Zadkine aurait-il pu deviner qu’un jour, ses sculptures dialogueraient avec des œuvres en résine, des vidéos, des installations et des œuvres numériques ? En reliant des visions variées, d’époques diverses et de médiums différents, les deux commissaires de l’exposition Noëlle Chabert et Jeanne Brun multiplient les pistes de réflexion et d’interprétation de leur sujet. Il n’y a plus qu’à faire un petit tour entre les arbres du parc du Luxembourg voisin pour compléter cette visite forestière…

En savoir plus sur l'exposition

Le rêveur de la forêt
Jusqu’au 23 février 2020
Musée Zadkine
100 bis rue d'assas, 75006 paris