Hauteville House - Le look-out (c) Jean-Christophe Godin
Actualité

Rénovation de Hauteville House - Guernesey

La maison de Victor Hugo à Guernesey est à nouveau ouverte au public depuis le 7 avril après 18 mois de rénovation et de restauration. Focus sur les travaux qui ont permis de restituer l'esprit originel de la plus belle création de l'écrivain !

Musée

Hauteville House
Maison de Victor Hugo - Hauteville House

6 place des Vosges
75014 Paris
France

Une restauration respectueuse

Façade de Hauteville House (c) Jean-Christophe Godet

Façade de Hauteville House (c) Jean-Christophe Godet

Plus qu'une maison, c'est une œuvre d'art totale qui retrouve son aspect visuel d'origine !

Entamée en avril 2018, la rénovation de Hauteville House, la maison de Victor Hugo à Guernesey, permet désormais à ses visiteurs de découvrir des espaces magnifiés qui sont les témoins d'une vie littéraire, artistique et politique hors du commun.

Réalisée grâce au mécénat exclusif de Pinault Collection et au financement de la Ville de Paris, cette rénovation a su redonner à la maison de Victor Hugo son aspect d'antan et rendre hommage au génie créatif de l'écrivain.

S'appuyant sur des sources anciennes, les décors majeurs (le vestibule, le salon rouge, le look-out, l'antichambre et le jardin d'hiver) et les éléments décoratifs (oeuvres, objets et mobiliers) ont été restaurés dans leur aspect visuel d'origine, grâce au savoir-faire d'artisans d'art.

Mais qu'est ce que Hauteville House ?

Victor Hugo à Hauteville House (c) Roger Viollet

Victor Hugo à Hauteville House (c) Roger Viollet

Située sur les hauteurs de St. Peter Port, Hauteville House a abrité Victor Hugo et sa famille en exil pendant près de 15 ans, de 1856 à 1870. Ces années déterminantes ont largement contribué à forger la figure politique de Victor Hugo et à renforcer l’image de l’écrivain républicain et engagé, opposant farouche au Second Empire.

Hauteville House offre ainsi un témoignage rare de l’engagement et de l’oeuvre du poète, qui, en plus d’y rédiger les grands chefs-d’oeuvre de la deuxième partie de sa carrière, a lui-même mis en scène l’espace et redessiné l’architecture de la demeure.

Hugo exprime ainsi une esthétique extrêmement moderne, faite de contrastes et d’inventions, témoignant de sa grande liberté artistique.

Une œuvre d'art totale

(c) Jean-Christophe Godet

(c) Jean-Christophe Godet

Hauteville House n'a pas seulement été le lieu de travail de l'écrivain (c'est notamment dans cette demeure qu'il a écrit "Les Misérables" ou "Les Travailleurs de la mer"), elle est également le témoin du talent méconnu d'architecte et de décorateur de l'écrivain.

Avec cette maison à Guernesey, Hugo a en effet consacré trois années de sa vie à créer une œuvre d'art totale à travers laquelle il exprime toute sa créativité et sa modernité : détournement d'objets du quotidien, assemblage de pièces de mobilier et d'éléments décoratifs selon des styles différents.

En réinventant ces éléments de décoration, il s'affranchit des règles et revendique sa liberté absolue.

Une vision moderne de l'architecture

(c)  JEAN-CHRISTOPHE GODET

(c)  JEAN-CHRISTOPHE GODET

Les interventions architecturales que Victor Hugo entreprend témoignent de la modernité de sa vision de l'architecture : abolition de la séparation entre l'intérieur et l'extérieur, une place prépondérante à la lumière et à la nature... la maison de Guernesey constitue un véritable paysage habité.

Qu'est ce qui a été rénové à Hauteville House ?

Malgré les travaux de maintenance et d'entretien réalisés chaque année, la demeure est exposée aux vents marins entraînant des problèmes structurels inhérents à la construction du bâtiment.

Cette campagne de restauration a permis non seulement de s'attaquer au gros œuvre avec une rénovation complète de la serre, du look-out, de la toiture et de la façade mais aussi à mener une campagne de restauration et restitution des décors à partir de photographies et de sources écrites d'époque.

La façade

Façade de Hauteville House (c) Jean-Christophe Godet

Façade de Hauteville House (c) Jean-Christophe Godet

La couleur blanche précédente était une transformation récente des années 1950-1960. Fidèle à l’esprit qui guidait les restaurations, la décision a été prise de restituer la façade grise que Victor Hugo avait connue, en reproduisant l’aspect de l’enduit au sable d’origine, ainsi que le vert-vif pour les fenêtres.

Le rez-de-chaussée

La salle à manger (c) D.R.

La salle à manger (c) D.R.

Le rez-de-chaussée est composé des vestibules, de la salle à manger, de la salle du billard et du salon de tapisserie.

Restauration des nattes, des lanternes, du papier peint, redorure des inscriptions dans le premier et le second vestibule ; restauration des peintures et des chaises dans la salle à manger ; restauration de la commode, des dessins, peintures et moquette dans la salle du billard...

Le jardin d'hiver

Jardin d'hiver (c) Jean-Christophe Godet

Jardin d'hiver (c) Jean-Christophe Godet

Au-dessus de l’atelier, le jardin d’hiver est une véritable serre mais c'était aussi un salon dont les sofas couraient le long des cloisons.

Ce jardin avait presque complètement perdu son décor.

Celui-ci a donc fait l’objet d’une restitution complète, basée sur les deux photographies qui en documentaient l’état d’origine. Les banquettes et les coussins ont été refabriqués, le treillage du mur, avec ses grandes initiales VH a retrouvé sa teinte verte d’origine.

Le salon rouge

(c) Jean-Christophe Godet

(c) Jean-Christophe Godet

Réfection des tapisseries, changement des velours, restauration du mobilier et des portes... Ce spectaculaire salon rouge retrouve l'atmosphère des grands drames romantiques de Victor Hugo.

La galerie de chêne

La Galerie de chêne (c) Jean-Christophe Godet

La Galerie de chêne (c) Jean-Christophe Godet

Restauration des cuirs, nettoyage des colonnes, installation d'une moquette imprimée suivant des photos anciennes... la galerie de chêne est sans doute la plus spectaculaire de la maison. Pourtant, cette salle qui réunit chambre et cabinet de travail n'a pratiquement jamais été utilisée par l'écrivain.

L'antichambre

L'antichambre (c) Jean-Christophe Godet

L'antichambre (c) Jean-Christophe Godet

C'est dans cette pièce située sous le toit que Victor Hugo écrivit la première partie de "La Légende des siècles" et "Les Misérables". Des travaux de restauration ont permis de restituer l'esprit d'origine de son cabinet de travail : dépose des bibliothèques, restitution de la brocatelle jaune au plafond, restauration de la carte des "Travailleurs de la mer"...

Le look-out

Le look-out (c) Jean-Christophe Godin

Le look-out (c) Jean-Christophe Godin

Victor Hugo fait constuire entre 1861 et 1862 une pièce entièrement vitrée sur le toit : le look-out.
Le look-out est devenu l’emblème de la maison, le lieu par excellence de l’écriture. Face à la mer, sur des tablettes amovibles Hugo
écrira certains de ses chefs-d’oeuvre : "Les Travailleurs de la mer", "L’Homme qui rit", "Théâtre en liberté".

Les espaces et les décors ont été très altérés au fil des années par l'humidité et la lumière : le revêtement mural a été restitué, les sofas retapissés de tapis turcs, les panneaux gravés et les miroirs restaurés.

D'autres pièces ont fait l'objet d'opérations de restauration plus discrètes tels que l'atelier, la chambre de Victor Hugo, le salon bleu...

 

Comment visiter Hauteville House à Guernesey ?