Vue du parc de Nohant

Delacroix évoque dans ce tableau l’atmosphère paisible et charmante de « l’un des rares endroits où tout (le) ravit, (le) calme et (le) console » (journal de Delacroix). Cette Vue du vieux carré, tracé au crayon graphite lors de l’un de ses séjours, en juin 1842 ou en juillet 1843, montre la table de pierre du jardin qu’ombrage un grand cèdre.
Peut être s’agit-il de l’un de deux arbres plantés par Aurore Dudevant pour la naissance de Maurice et celle de Solange, et qui se dressent encore tous deux près de la table dans le parc. La liberté et le mouvement de l’ensemble, la vigueur et la puissance dans le traitement du feuillage font de cette esquisse rapide une vue à la fois romantique et réaliste. Delacroix transmet ainsi l’atmosphère mystérieuse du jardin à la végétation foisonnante.